vers accueil home
vers accueil marais poitevin
vers accueil papillons
     
 
   
      page en cours vers principaux Údifices vers Terre-Neuve et Octave Rochebrune  
 
   

Fontenay-le-Comte, jadis surnommée "Fontaine jaillissante des Beaux Esprits" par le roi François Ier, ville d' art et d' histoire a su protéger son riche patrimoine architectural et culturel, tout en s' adaptantà l' époque contemporaine.

       
   

Bien qu' aucun site majeur n' ait été exploré aux alentours de Fontenay, l' on y a toutefois relevé des traces d' occupation datant du néolithique.

Dès l' époque gallo-romaine: un gué sur le fleuve "Vendo" future Vendée, un éperon rocheux qui pourra être fortifié en vue de protéger la cité, et une source sur laquelle sera édifiée une fontaine permettront de réunir les éléments fondamentaux à l' implantation d' une agglomération;
le mot fontaine donnera son nom à la ville et reste même de nos jours, son emblème.

Au moyen-âge, la ville sera fortifiée avec l' élévation d' un château fort qui finira propriété des seigneurs de Lusignan: le roi Philippe-Auguste en 1204 annexera le Poitou qui deviendra Sénéchaussée royale; cette décision déclenchera la révolte des Lusignan, obligeant en 1242 le roi Saint-Louis à venir livrer bataille en personne contre Geoffroy la Grand' Dent pour reprendre la ville;
le roi ayant reconquis le Poitou, il en fera cadeau à son frère Alphonse de Poitiers: Fontenay prenant alors la dénomination de Fontenay-le-Comte.

 
 
La fontaine: emblème de la ville.
 
 

Fontenay comme toute la région sera durement éprouvée par la guerre de Cent ans; elle sera comme Niort reconquise aux Anglais par Du Guesclin en 1372, puis manifestera une forte reprise économique grâce un artisanat très actif du drap et de la tannerie , avec des foires et des halles très importantes attirant beaucoup de monde.

 


visage de Nicolas Rapin
 

La Renaissance sera une période très faste pour Fontenay: à l' activité commerciale de la cité se rajoutera, grâce à l' intérêt porté par François Ier, un centre intellectuel réputé avec la présence de nombreux personnages illustres tels:
François Rabelais: moine franciscain qui s' initia au grec grâce à son maître Pierre Amy puis se réfugiera par la suite à l' abbaye de Maillezais chez les bénédictins;
Nicolas Rapin né à Fontenay en 1540 à qui nous devons la construction du château de Terre-Neuve;
André Tiraqueau né à Fontenay vers 1480, sénéchal de la ville et auteur de nombreux ouvrages, et l' un des juristes français les plus renommés de son temps;
François Viète né à Fontenay en 1531, illustre mathématicien, et de nombreux autres personnages dans les siècles futurs qui continueront à enrichir le patrimoine culturel de la ville;
Barnabé Brisson, premier Président du Parlement de Paris et auteur du code Henri III.
 

Au niveau architectural, de magnifiques constructions seront élevées: chapelles de l' église Notre-Dame, fontaine des Quatre-Tias, et de grandes demeures et hôtels particuliers: hôtel de la Pérate, hôtel de la Sénéchaussée, maison Billaud etc...

La Réforme pénétrera largement à Fontenay dès 1520, où les nombreux échanges commerciaux faciliteront la diffusion d' idées nouvelles: une importante partie de la population basculera dans le camp des protestants: la ville sera l' enjeu d' âpres luttes entre catholiques et réformés et son château huit fois assiégé finira par être complètement saccagé.

Le XVIIème siècle sera une période un peu terne: bien que les évêques réfugiés de Maillezais soient venus s' installer à Fontenay, en 1648 la ville sera rattachée à l' évêché de La Rochelle nouvellement crée; la révocation de l'Edit de Nantes portera un sérieux coup à l' économie de la cité majoritairement protestante qui verra partir bon nombre de ses citoyens et en paralysera l' économie jusqu 'à la moitié du siècle suivant.

 


La rue des Loges
ancien axe central de Fontenay.

 

 
      

Le XVIIIème siècle voit les travaux d' urbanisme se poursuivre avec tout d' abord vers le sud de la ville, l' élévation d' une caserne de cavalerie achevée en 1768.
Puis l' axe central traversant Fontenay (représenté par les actuelles rues des Loges et Gaston Guillemet) étant jugé trop étroit, une artère parallèle plus large ( actuelle rue Georges Clemenceau, et rue de la République) sera construite à l' extérieur des remparts de la ville avec un nouveau pont: le pont Neuf en 1775 enjambant la Vendée.

Puis ce sera la Révolution et la terrible guerre civile qui éclatera en Vendée en 1793 suite à l' annonce par la Convention le 24 février: d' un décret instituant la levée de 300.000 conscrits alors que la Constitution civile du clergé et l' exécution du roi Louis XVI le 21 janvier, avaient déjà suscité de vives protestations.
Cette guerre de Vendée rassemblant royalistes et défendant les prêtres refusant le serment de fidélité aux lois, ravagera la province pendant plus de deux années; Fontenay sera rebaptisée un temps Fontenay-le-Peuple.

 

La paix revient progressivement au XIXème siècle permettant de poursuivre l' urbanisation de la ville avec la construction de nombreux bâtiments de service public tels: palais de justice, écoles, hôpital, gendarmerie, sous-préfecture, halles ...
La ville de Fontenay perdra toutefois son statut de chef lieu de département en 1804 au profit de la Roche sur Yon peut-être plus centrale, et retrouvera son nom de Fontenay-le-Comte.
Un véritable renouveau artistique et culturel s' instaure à nouveau.

 

Le XXème siècle continuera et améliorera les aménagements urbains: réfection du pont des Sardines (celui traversant la Vendée au niveau de la rue des Loges), agencement d' une place à côté de l' église Notre-Dame, installation du Musée Vendéen dans les locaux de l' ancien presbytère face à celle-ci, création des premiers ensembles collectifs et début de la zone industrielle...

Le musée Vendéen a été fondé en 1875, destiné à la mise en valeur du patrimoine Sud-Vendée;
au rez-de-chaussée: collection archéologique provenant des fouilles de la région avec une importante série de verreries provenant de deux sépultures; puis aux étages, des salles consacrées à la vie vendéenne: costumes, bijoux, activités artisanales, mobilier ainsi que l' évocation de tout le passé historique de la ville.

 

Et maintenant, Fontenay a réussi son pari de concilier les impératifs économiques actuels et rester une cité au riche patrimoine historique: ville fleurie, elle a obtenu le Prix National de l' Art de Vivre, et sera retenue parmi les Plus Beaux Détours de France.
Son activité commerciale est féconde: de nombreux magasins, un marché, des halles couvertes, une animation estivale et décorative : biennale à la Pentecôte, festivals des arts de la rue, embellissement des endroits touristiques...
Un secteur industriel actif voit des entreprises se développer dans la fabrication de machines et d' équipements, métallurgie, travail du bois, micro-informatique, industrie agroalimentaire, industrie nautique, secteur textile, important secteur artisanal, ainsi que nombres de services administratifs.

                     
  vers fontenay château de terre-neuve       vers haut de la page       vers fontenay édifices et si nous allions faire une promenade
en ville ...